Exposition : Marie-Antoinette ou les métamorphoses d'une reine

Publié le 

Exposition : Marie-Antoinette ou les métamorphoses d'une reine

Aussi adulée que vilipendée, Marie-Antoinette fascine. Paris met à l'honneur cette figure exceptionnelle à travers l'exposition « Métamorphoses d'une image ». La reine est morte, vive la reine !

Exposition : Marie-Antoinette ou les métamorphoses d'une reine

Une figure intemporelle à la Conciergerie

Au cœur de Paris, l'ancien palais de La Cité rend hommage à la femme de Louis XVI. L'exposition « Marie-Antoinette, Métamorphoses d'une image » explore toutes les facettes de cette reine fascinante qui a été guillotinée le 16 octobre 1793, sur la place de la Concorde à Paris. C'est en effet derrière les murs épais de la Conciergerie que Marie-Antoinette a vécu ses dernières semaines lors de la Révolution française. Loin des fastes de Versailles, les lieux marquent la fin de la destinée de celle qui était surnommée, non sans mépris, « l'Autrichienne », car fille de l'empereur du Saint-Empire Romain germanique François 1er et de Marie-Thérèse d'Autriche.

Pour mieux comprendre la richesse et la complexité du personnage, ce ne sont pas moins de 200 œuvres, objets d'art, textes, gravures d'époque, accessoires de parures, extraits d'une filmographie prolifique qui ont été soigneusement collectés à travers l'Europe entière, pour être présentés selon cinq thématiques.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Exposition : Marie-Antoinette ou les métamorphoses d'une reine

Une exposition en cinq actes

Votre parcours commence par un retour dans le temps, au cœur du procès qui s'est tenu à la Conciergerie et qui a abouti à la condamnation à mort de la dernière reine de France. Témoins de ces heures tragiques, des objets comme sa chemise, un de ses souliers, des archives écrites. Vous aurez des frissons en pensant à cette période agitée de la Révolution française.

Plus de légèreté avec la thématique baptisée « Les histoires » qui retrace 20 événements de celle qui fut mariée à 14 ans, reine de France à 18, mère à 23 et mise à mort à 38. Vous saisirez combien Marie-Antoinette a connu un destin hors norme. C'est sans doute cela qui explique la multiplicité et la diversité des représentations.

Dans « L'image de la Reine », attardez-vous devant les portraits d'Élisabeth Vigée Le Brun ou le surprenant tableau de Botero dans lequel la grande reine apparaît avec les formes rondes propres à l'artiste colombien.

Un quatrième thème revient sur la fascination qu'a exercée Marie-Antoinette et sur l'influence qu'elle a eue sur la mode de l'époque à travers trois symboles : la chevelure, le corps et la tête coupée.

Finissez votre parcours avec « Les retours de la Reine » où vous apprendrez qu'elle est, de nos jours, l'héroïne d'un manga de Riyoko Ikeda, d'un film de Sofia Coppola ou le sujet de la biographie d'Antonia Fraser… Entre mystère et fascination, l'aura de Marie-Antoinette reste intacte, la faisant apparaître tantôt comme l'incarnation de la frivolité, tantôt comme une victime ou une femme de notre temps.

Marie-Antoinette, Métamorphoses d'une image

Du 16 octobre 2019 au 26 janvier 2020

La Conciergerie
2 boulevard du Palais
75001 Paris
France

www.paris-conciergerie.fr/Actualites/Marie-Antoinette-metamorphoses-d-une-image

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Exposition : Marie-Antoinette ou les métamorphoses d'une reine

La Monarchie en deuil

Votre visite achevée, vous décidez de poursuivre votre séjour parisien sur les traces de Marie-Antoinette. Rendez-vous à la Chapelle expiatoire. Elle fut dressée à la demande de Louis XVIII, le frère de Louis XVI, sur les lieux de la première inhumation des corps du couple royal. Sa construction a commencé en 1815 et s'acheva en 1826. Entre-temps, les dépouilles mortuaires furent transférées à la Basilique royale de Saint-Denis (Seine-Saint-Denis) mais le lieu reste chargé de la mémoire des disparus royaux.

Pour y accéder, vous passez d'abord par le pavillon, puis le vestibule. Vous pénétrez alors dans le jardin intérieur composé du Campo Santo (jardin surélevé) constitué de la terre tamisée de l'ancien cimetière, de cénotaphes rendant hommage aux gardes suisses tués lors de la prise des Tuileries le 10 août 1792. Le tout est encadré d'une double-allée de rosiers blancs. À l'intérieur de la Chapelle, vous êtes saisi par le dénuement des lieux et le sentiment de recueillement voulu par Louis XVIII.

Remarquez, de chaque côté, les deux statues de marbre blanc qui se font face ; elles représentent le couple royal. Approchez-vous pour lire les inscriptions dans le marbre : il s'agit de la dernière lettre que la reine a adressée à Madame Élisabeth, la sœur du roi. Dans ces mots de pierre, point de frivolité et de grandiloquence : l'émotion de la femme est intacte.

Chapelle expiatoire
29 rue Pasquier
75008 Paris
France

+33(0)1 42 65 35 80

www.chapelle-expiatoire-paris.fr/

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Exposition : Marie-Antoinette ou les métamorphoses d'une reine

La reine des champs

Pour votre troisième étape, quittez Paris et offrez-vous une escapade bucolique. Direction, le château de Rambouillet, à une soixantaine de kilomètres de la capitale. Au cœur du domaine, devenu résidence royale sous Louis XVI, se niche la Laiterie de Marie-Antoinette. Ce bâtiment de petite taille fut édifié dans le plus grand secret à la demande du roi en cadeau pour sa femme. Il souhaitait en effet qu'elle puisse se distraire en ces lieux avec ses servantes et sa cour pendant les interminables parties de chasse en ces forêts très giboyeuses. Cette laiterie « d'apparat » est un véritable trésor d'architecture néoclassique aux allures de temple grec.

À proximité, la Grotte des nymphes rappelle le goût de l'époque pour les grottes de jardin – appelées fabriques – disséminées dans les vastes parcs. Profitez de ces lieux superbes pour vous promener dans les 20 000 ha du domaine de Rambouillet. Vous revoyez presque Marie-Antoinette jouant à la bergère dans ce décor champêtre.

La Laiterie de la reine
Château de Rambouillet
78120 Rambouillet
France

+33(0)1 34 83 00 25

www.chateau-rambouillet.fr/