À la découverte des plus belles pagodes de Saïgon

exploration
À la découverte des plus belles pagodes de Saïgon

Dans les temples et pagodes, si le rituel religieux n'a rien de formel, nul ne les visite sans brûler d'encens. Fermés en 1945, ces lieux de culte se redécouvrent aujourd'hui.

Auparavant fermés ou reconvertis en écoles ou greniers, les temples et les pagodes peuvent à nouveau accueillir les fidèles, bien que les autorités continuent à surveiller de près tout ce qui touche au sacré. Les offrandes, sous forme de bâtons d'encens, jouent un rôle essentiel dans la célébration du culte. Le nombre de bâtons brûlés varie selon l'occasion, mais le total doit impérativement être impair. En effet, selon les croyances vietnamiennes, les chiffres impairs sont pour les défunts, les chiffres pairs étant réservés aux vivants.

À Ho Chi Minh-Ville, la flamboyante pagode de l'Empereur de jade est l'une des plus fascinantes. Édifiée par les bouddhistes de Canton venus s'installer à Saïgon, son architecture s'inspire typiquement du sud de la Chine. Dans la petite rue Lao Tu, la pagode de Quan Am, fondée par des Chinois originaires de Fukien en 1740, est sans doute la plus ancienne de toutes.